top of page

Janvier 2024

     La Vie de l'autre  numéro 18

Classe de Mme Karine Galli 

École Coeur-Soleil

Le premier texte collectif écrit par la classe

Ce texte est une fiction basée sur un événement vrai qui leur est arrivé. Ce texte écrit leur a permis d’être sélectionné pour faire partie de ce grand projet. 

 

Cette étape nous permet de motiver la classe à vouloir créer activement des histoires avec nous.

Histoire vraie

 

Un parcours vraiment extrême

 

Le 6 septembre dernier, lors d'une journée de canicule intense, nous avons reçu la visite d'un parcours extrême. Il y avait neuf obstacles à parcourir. Les élèves se plaçaient deux par deux et ils devaient faire la course lorsque l'animateur donnait le signal. Ils étaient très excités de vivre cette aventure, sauf Aya et Eve qui auraient mieux aimées relaxer à l'air climatisé.

 

Malheureusement pour Alexandre, il était absent suite à un malaise dû à la chaleur. Les premiers concurrents sont Camilo et Gabriel, suivi d'Halim et Daniel. Tout se passe bien pour eux et pour plusieurs autres. Sara, Sinit, Julien, Anas, Georges, Gabriel, Yassin, Yassine, Marco, Jayden, Massa, Camilo et Helen l'ont fait à plusieurs reprises!

 

Tout à coup, les blessés ont commencé à s'accumuler. Charlotte se tord la cheville et Helen fait de même, Sara se cogne la tête sur un pneu, Aurélie se fait mal au dos en passant dans un tunnel, Georges s'érafle les genoux et un coude en tombant, Yassin aussi et l'autre Yassine se blesse au pied.

 

 

Choses rajoutées

 

Finalement, lors de la dernière course, Anaïs veut battre son amie Sky qui gagne toujours lorsqu'elles jouent ensemble au basketball, alors elle court le plus vite possible. Leurs amies Leticia et Justine les encouragent en levant les bras et en criant. Eva veut tellement que sa meilleure amie Sky gagne, qu'elle fait trébucher Anaïs sur un poteau et tombe par terre. Tous les gens autour s'arrêtent. Elle ne bouge plus. Madame Karine s'approche et voit tout de suite le pied de l'élève qui est tourné dans un drôle d'angle. Anaïs reprend conscience et se plaint tout de suite. L'enseignante prend son téléphone et appelle les urgences, car cela semble être une cassure. En attendant leur arrivée, on prend tous soin d'Anaïs. 10 minutes plus tard, elle quitte en ambulance avec son enseignante qui s'occupera d'elle jusqu'à l'arrivée de ses parents.

 

Six jours plus tard, toute la classe est soulagée de voir Anaïs arriver en béquille. Tous veulent signer son plâtre, amener son sac à dos et l'aider à monter les escaliers.


Les textes des élèves

À noter que tous ces textes ont d’abord été racontés à l’oral avant d’être transposés à l’écrit. L’écriture passe donc ici d’abord par le récit.

 

Les textes sont ici présentés selon l’ordre des élèves de la classe :

Julien Al Nsir

Helen Al Romhaine

Halim Belhadj

Léticia Bernier

Alexandre Descôteaux

Camilo Andres franco Santamaria

Aurélie Girard

Sinit Glmedhn

Massa Hakiema

Anas Hayari

Georges Jadaa

Sky Jadaa

Anais Kamguia Matchuenkam

Yassin Lajhar

Aya Majzoub

Eve Marcil Cournoyer

Eva Martirosyan

Jayden Ngo

Gabriel Patras

Charlotte Philibert

Daniel Precupas

Justine Pruneau

Sara Sadki

Marco Soundara

Mohamed-Yassine Yansli

Le scénario de leur court-métrage 

Le Parcours extrême

Classe de Mme Karine – École Cœur-Soleil

 

Scène 1 – MONTAGE ÉPIQUE AU RALENTI des élèves s’échauffant et s’entraînant sur fond de voix-off expliquant que :

  • La classe s’est inscrite à un concours promouvant un nouveau sport de course.

  • La meilleure performance collective en tant que classe se méritera un voyage en France pour les internationaux de ce sport.

    • (le narrateur peut dire que c’est compliqué et comment les points sont calculés, mais que l’important c’est d’être rapide et ne pas faire tomber les obstacles).

  • Demain ce sont les qualifications, ils sont la dernière école au Canada à passer l’épreuve.

  • Anaïs est l’athlète étoile, pour avoir une chance de gagner en tant que classe, ce sera grâce à elle.

  • Derrière elle ce sont Aya et Ève ; elles ne veulent pas participer parce qu’elles disent qu’il fait trop froid et que voyager, ça leur fait un peu peur…

  • La classe ne se doutait pas de ce qui allait arriver.

Scène 2 – L’entraîneur de l’équipe ________ appelle la classe et révise avec eux les points importants. Anaïs est au premier rang et écoute attentivement. Un élève jaloux ________ la dévisage avec un drôle de regard.

Voix-off : Oh! J’oubliais! Si on se classe no1, le meilleur athlète de la classe se méritera pour lui tout seul, en plus du voyage, une expérience VIP 5 étoiles (restaurant de luxe, hôtel incroyable, bref, la totale).

L’entraîneur annonce qu’ils vont faire un dernier entraînement avant leurs qualifications dans 5 minutes.

 

Scène 3 – Anaïs est en train de discuter avec deux autres amis _________ et ________ de comment elle a réussi à optimiser son trajet au maximum. Elle explique par exemple que lorsqu’elle contourne les petits cônes, son pied sait exactement où se placer pour être le plus près possible sans pour autant y toucher. L’élève jaloux entend cela et va se promener sur la piste.

 

Scène 4 – L’élève jaloux, l’air de rien, déplace de quelques centimètres les cônes avec ses pieds, puis retourne avec le groupe.

Scène 5 – Les élèves sont en rang derrière Anaïs. Au coup de sifflet de l’entraîneur, Anaïs part comme une fusée, contourne les premiers obstacles aisément, puis trébuche violemment sur un cône un peu plus loin. Elle se tient la cheville alors que la classe est figée par la peur.

 

Scène 6 – Le lendemain, Anaïs arrive en béquille dans la classe (ou avec ce qui s’apparente à un plâtre) en boitant. Les élèves sont démoralisés. Anaïs va à l’avant de la classe faire un discours d’encouragement à ses camarades. Ils peuvent réussir sans elle, ils ont tout de même un avant-midi pour établir une nouvelle stratégie.

 

Scène 7 – MONTAGE des élèves discutant de stratégie. On voit l’élève jaloux passer de groupe en groupe pour donner son avis sur les techniques à adopter, mais les autres ne l’écoutent pas vraiment. «Mais je suis quand même le deuxième plus rapide de la classe, je dois savoir quoi faire…» se plaint-il. Dans un coin, il y a toujours Aya et Ève qui s’occupent autrement.

 

Scène 8 – Dans la cour d’école. Les élèves sont découragés. Voix-off : On peut retourner le problème de toutes les façons, même si tout le monde devenait magiquement plus vite qu’il ne l’est, la classe n’a aucune chance. Leur seule chance est de rajouter un autre coureur dans leur alignement de départ.

Deux élèves, ________ et ______ approchent d’Aya et Ève qui sont assises dans un coin de la cour. Il les supplie que l’une d’entre elles participe à la course. Après un moment de réflexion, elles finissent par accepter, à la seule condition qu’elles puissent concourir les deux ensembles.

 

Scène 9 – La course est sur le point de commencer. L’officielle, une personne à l’allure importante (Mme Karine?) tient un chronomètre et un bloc-notes. L’entraîneur est sur les lignes de côté, les doigts croisés.

 

Mme Karine donne le départ et quatre élèves ________, ________, ________ et ________, partent comme des flèches. Ils contournent habilement les obstacles alors que le reste du groupe les suit. L’élève jaloux est rempli de rage de vaincre et va extrêmement vite, mais s’accroche dans les cônes (ceux qu’il avait ironiquement déplacés…)

 

Les deux dernières élèves sont Aya et Ève. Elles s’élancent et immédiatement la classe est sous le choc. Elles sont de loin les plus rapides, on dirait qu’elles flottent au-dessus du parcours.

Elles finissent par arriver au fil d’arrivée; la classe célèbre.

La voix-off décrit tout cela à la manière d’un commentateur sportif.

 

Scène 10 – Les élèves sont l’un à côté de l’autre et attendent le verdict. L’officielle comptabilise les points. Après un moment, elle annonce l’incroyable nouvelle : ils ont le meilleur pointage, ils partent pour la France!

Voix-off : Et oui, après tout, la classe avait réussi à se soutenir les unes les autres et à remporter ce fameux voyage aux internationaux. Cependant les réjouissances avaient été de courte durée : le prix comprenait 25 billets d’avion pour les athlètes et avec l’ajout de dernières minutes, nous étions 27.

 

Aya et Ève après réflexions, étaient très enthousiastes à l’idée de partir en voyage, surtout que l’une d’elles avait remporté le grand prix de l’expérience VIP.

Voix-off : Anaïs, qui allait avoir la chance de représenter notre classe aux internationaux même si elle était blessée ce jour-là avait dit quelque chose qui a surpris tout le monde.

 

Anaïs annonce qu’elle laisse sa place à quelqu’un d’autre, elle n’a pas couru dans cette course, c’est tout naturel qu’elle laisse la chance à ceux qui ont participé. Les élèves sont émus.

 

L’élève jaloux voyant cela a des remords face à ses agissements. Il explique que tout est de sa faute, que parce qu’il voulait l’expérience VIP pour lui tout seul, il a voulu ralentir Anaïs en bougeant les cônes, il ne voulait pas lui faire mal… Il s’excuse et termine en disant qu’il renonce à son billet.

La classe est sous le choc, mais accepte ses excuses.

 

Scène 11 – Anaïs et l’élève jaloux regardent les gens célébrer au loin. Il s’excuse personnellement à Anaïs, se sentant mal qu’elle manque le voyage par sa faute. Anaïs répond en disant qu’il y aura d’autres courses. Un long silence plane.

 

Voix-off : Au fond, Anaïs s’en fichait bien du voyage, tout ce qu’elle voulait c’était de se dépasser elle-même. Comme elle dit, il y aura d’autres courses…

 

FIN

 

Lien qui mène au film : https://vimeo.com/manage/videos/894578457/141d9ea2a8

Scénario

bottom of page