Avril  2021 

     La Vie de l'autre  numéro 8

Rencontres 

image cover novembre .png

La Classe de Mme Annie

Annie 1.jpg
GROUPE.jpg

Mme Annie Lemire

Mme Annie Lemire de l'école Léon-Guilbault

nous présente sa classe. Mais auparavant, voici un portrait de cette enseignante.

Je suis née à l’hôpital Fleury à Montréal, mais j’ai vécu toute mon enfance et mon adolescence à Laval.

J’ai plusieurs beaux souvenirs de mon école primaire. Le coucher à l’école fut l’un de mes plus beaux. Entrer dans la salle des profs le soir pour se cuisiner un petit dessert et dormir dans le gymnase avec tous les élèves de l’école et les enseignants, j’avais adoré!

Je garde également un beau souvenir de mon voyage en croisière jusqu’à Trois-Rivières en 4e année. J’ai vécu un sentiment de liberté sur ce bateau. Une grande sortie loin de chez moi, sans mes parents et surtout avec mes amies… Ce fut mémorable!

Un autre beau souvenir de mon primaire, c’étaient les après-midis « spécialités ». Chaque titulaire du 3e cycle était un expert dans une matière. Ainsi, les journées sélectionnées, les élèves de 5e et de 6e se promenaient un peu comme au secondaire d’une classe à l’autre pour avoir leur cours de sciences naturelles, de sciences humaines, d’arts plastiques, d’informatique (avant-gardiste quand même pour l’époque) et de littérature jeunesse.  C’était une belle initiative de l’équipe enseignante.

 

Je suis une fille qui aime la marche, le kayak, la décoration, les bonnes séries télévisées, les jeux de société et les soirées entre amis.

 

J’ai choisi d’être enseignante la journée où j’ai mis les pieds dans une école primaire. J’ai toujours aimé l’ambiance qui règne dans une classe. Plus tard, en tant qu’adulte, c’est la pédagogie qui m’a attirée, le lien créé avec les enfants et la complicité qu’on développe avec eux.

 

Les élèves de ma classe sont positifs et motivés. Depuis deux ans, une belle chimie s’est installée. Avec le contexte pandémique, le lien qui les unit semble plus fort. Il y a grande entraide entre les enfants et le respect des différences est à l’avant-plan. C’est un tout petit groupe qui a une énergie éclatante!

Alicia

Alicia

Mon amie Nalia

Andy

Andy

Mon père Éric

Chad

Chad

Ma mère

Coralie

Coralie

Mon père

Hassan

Hassan

Ma mère

Ixchel

Ixchel

Mon père Carlos

Jayden

Jayden

Ma tante Brigitte

Julissa

Julissa

Mon père Stéphane

Sara

Sara

Mon oncle Nestore Leonardo

Samuel

Samuel

Mon ami Ziqi

David

David

Ma mère

 

Mon amie Nalia

Bonjour! Je m'appelle Alicia et je vais vous parler de Nalia, ma meilleure amie d’enfance. Elle a toujours aimé vivre avec de l'adrénaline. Nalia est grande et elle a les cheveux blonds et lisses. Elle est timide, mais très courageuse. Elle n’a peur de rien. Elle est très bonne pour faire changer les autres d'idées. Moi, Alicia, je suis une fille très courageuse aussi, mais pas autant qu’elle. Nalia et moi aimons les mêmes choses. Par exemple, elle adore les hauteurs comme moi! Elle adore les manèges comme moi! On est comme des sœurs jumelles. J'aime passer du temps avec elle, car Nalia me comprend. Je m'amuse vraiment bien avec elle et je sais qu’elle sera toujours là pour moi.

 

Au mois de juin de l'été 2018, il fait très chaud. On se baigne dans la piscine et on n’arrive pas à penser à autre chose qu’à demain, car nous irons à la Ronde pour la première fois de l’année. Nous sommes toutes excitées. La première fois, c’est toujours la plus ‘’fun’’. Il est, en ce moment, 8h du soir et Nalia et moi n’arrivons pas à dormir. Nalia est restée dormir chez moi car le lendemain, il faut partir tôt. Les minutes passent et nos yeux restent ouverts comme si le 10 heures de sommeil était déjà passé. On réussit finalement à s’endormir. 7h30 du matin, le cadran sonne et tout le monde se réveille. Après un gros déjeuner, tout le monde est dans l'auto: ma mère, Élise, la belle mère de Nalia, Nalia et moi. On a beaucoup de chance car il n'y a aucun trafic. Arrivées à la Ronde, on n’a pas besoin de faire une longue file, car on a une petite carte qu'on a achetée à la fin de l'été passé. Comme Nalia aime vivre avec l'adrénaline, elle me propose tout de suite de faire le Goliath. Pour vous donner une idée, le Goliath peut aller jusqu'à 110 km/h. Moi, sans hésiter, je dis: “non”! Pour me rassurer, elle me dit: ''Je vais le faire une fois pour te le montrer mais la prochaine fois, tu le fais avec moi. Marché conclu?’’. J’accepte l’entente.

 

Dès qu’elle revient, je deviens extrêmement nerveuse. Évidemment, je ne veux pas être dans la première rangée du wagon. Alors, on va à la sixième rangée. Quand le tour de manège se finit, je demande à Nalia si elle veut le refaire. Finalement, j'ai vraiment beaucoup aimé! Cette fois-ci, on le refait mais nous sommes assises dans la troisième rangée puis ensuite dans la première rangée! Quand on est revenues, on avait les yeux remplis d’eau car le manège va vraiment très vite.  Nos cheveux sont plein d’électricité statique. En tout cas, on a fait six fois d'affilée ce fameux Goliath.

 

Après une grosse journée d'émotions fortes, on décide d’aller manger une queue de castor, une pâtisserie faite de pâte frite avec des garnitures sur le dessus. En marchant, on se perd... Ça nous a pris au moins 20 minutes à la place de 5. Malgré tout, on s’amuse et c'est drôle. Arrivées au ‘’Food truck’’ de Queues de castor, on regarde les choix qu’il y a. Nous prenons beaucoup de temps pour nous décider, car elles ont toutes l’air bonnes. Finalement, Nalia en prend une à la vanille et à la cannelle et moi, une à la saveur chocolat banane. On mange notre dessert sur le bord de l’eau. 

 

Après une grosse journée au soleil, on se dirige vers l'auto. Il est déjà 18h. D'habitude, ma mère met toujours une couverture sur son volant quand il y a de grosses journées chaudes, mais cette fois, elle avait oublié. Alors, son volant était brûlant. Nalia a eu l’excellente idée de prendre sa bouteille thermos qu’elle a dévissée. Elle  prend ensuite une serviette et verse l’eau glacée de la bouteille sur la serviette. Ma mère conduit donc avec la serviette sur son volant. C’est vraiment drôle. Au retour, la vue du coucher de soleil sur le pont Jacques-Cartier, c'est vraiment beau.  Dix minutes plus tard, Nalia et moi, nous nous sommes endormies dans l'auto. Arrivées à la maison de Nalia et Élise, nous les déposons et retournons chez nous. Quelle belle journée!

 

Je garde de beaux souvenirs de cette activité avec mon amie Nalia. J'ai vraiment hâte de refaire cette activité avec elle! 

 

Alicia Covell

Alicia 1.jpg
 

Mon père Éric

Je m’appelle Andy. Mon père s'appelle Éric. Il est drôle et calme. Il est de taille moyenne, il a les cheveux noirs et courts et il est fort.  Mon père en connaît beaucoup sur la mécanique. 

 

En mars 2021, nous sommes dans un condo du village du mont Tremblant. Il est 6h du matin.  Mes parents et moi, nous nous réveillons. Une demi-heure plus tard, on se prépare tranquillement pour notre journée de ski alpin. 

 

Nous commençons à skier. Quand on finit notre première pente, ma mère et moi attendons que mon père arrive. Après environ 10 minutes d’attente, on commence à s'inquiéter. Une minute plus tard, on voit mon père descendre, on est soulagés. Il nous dit qu’il s’est fait mal en tombant. 

 

Quelques descentes plus tard, mes parents sont glacés. On prend donc une pause. Plus tard, après s’être bien réchauffés, nous retournons dehors.

 

Vers midi, tout le monde a faim. Nous nous déplaçons vers notre condo pour manger. Ma mère fait des tacos. Ils sont délicieux! 

  

Après avoir dégusté ce merveilleux dîner, nous retournons à l’extérieur pour reprendre notre activité. Une descente plus tard, nous attendons dans la file d'attente pour le téléphérique.  Presque 30 minutes d’attente! C’est long! Demeurer longtemps debout à patienter, c’est forçant et épuisant. Nous finissons par pouvoir dévaler finalement trois autres pentes avant de s’arrêter. Ce fut une belle journée de plein air en famille.

 

Andy Beaulieu

Ski
 

Ma mère

Salut! Moi, c’est Chad. J’ai 13 ans et j’aime beaucoup le sport. Bon, je vous présente ma mère. Elle est très bonne pour ramener la bonne humeur et elle trouve toujours de bons arguments pour m’encourager. C’est une grande femme de 30 ans dont l’anniversaire est le 28 mars. Elle a de petits yeux un peu gris. Cette personne que j’adore patine bien et est très active. On aime s’amuser ensemble et faire des blagues.

 

Il y a quelques années, j’ai environ 10 ans et je suis chez moi avec ma mère et mon beau-père. Nous partons patiner dans quelques heures. Je cherche donc mes patins dans le garage et aussi, je cherche mon col roulé gris préféré.

 

Rendus à la patinoire, nous nous rendons dans la chambre des joueurs. Assis sur un banc, j'enfile mes patins noirs avec un peu de bleu.  J’aide aussi ma mère à mettre ses patins. Après quelques minutes, on commence à patiner.  

 

Après notre premier tour, nous faisons une pause pour manger des pitas aux poulets que mon beau-père nous a préparés. Ensuite, on retourne faire des tours de patinoire tout le reste de la soirée. Nous avons patiné durant des heures. Pendant tout ce temps, plusieurs types de musique nous ont accompagnés. 

 

Maintenant, rendus à la fin de cette fabuleuse soirée, on enlève nos patins et nous partons manger une glace à la framboise bleue. Tout à coup, une mascotte arrive vers nous et nous laisse prendre des photos avec elle. Ça finit bien cette charmante journée hivernale.

 

Chad Etienne Lubin

patins
 

Mon père

Bonjour, je m'appelle Coralie et je vais vous présenter mon père.  Il est grand et il porte des lunettes. Il a la peau pâle et il n'a pas de cheveux mais il a une barbe. Mon père adore le camping et il se débrouille bien lorsqu’il est en camping. Il sait ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. Il est également habile à la pêche et au golf. Mon père ne me laisse jamais tomber en cas de problème. Je peux avoir confiance en lui. 

 

Par une belle soirée de l’année 2013, mon père et moi sommes montés dans la voiture car, un peu plus tôt dans la journée, mon père m'avait prévenue que nous allions faire du camping ensemble. Il avait déjà préparé tous les bagages.

 

Arrivés au lieu de camping après 1h30 de route, nous installons nos affaires et nous finissons rapidement, environ 30 minutes, étant donné les remarquables compétences de mon père.  Après, comme nous n’avions pas encore soupé, mon père sort quelque chose à manger et après avoir englouti notre repas, nous allons au lit. Le lendemain, deux heures après que mon père et moi nous nous sommes réveillés, je me mets à jouer avec de petits jouets de golf que mon père a mis dans les bagages afin que je puisse m’amuser.

 

La journée suivante, nous allons faire une dernière activité avant de partir; mon père va m’entrainer à la pêche. Je suis contente. Nous pêchons durant une bonne heure. Ensuite, nous repartons à la maison. J’ai adoré ces moments passés avec mon père.

 

Coralie Giroux

camping
 

Ma mère

Bonjour!  Mon nom est Hassan. Je vous présente ma mère qui adore faire des blagues. Elle a 45 ans et elle a les cheveux noirs et les yeux jaunes et verts. Elle aime beaucoup les sports et son sport préféré est le volley-ball. Elle aime aussi écouter de la musique. Ma mère me fait beaucoup rire :)

 

Il y a quelques années, le 12 avril 2018 en fin d’après-midi, nous arrêtons sur le chemin pour acheter un lunch pour ma famille et moi.  

 

Nous arrivons à la patinoire. Nous entrons dans une grande cabane pour aller mettre nos patins. Je m’installe sur un grand banc pour manger mon sandwich. Enfin, nous sommes tous prêts à aller patiner. La glace sur laquelle je patine est en forme de cercle. Il n'y a pas beaucoup de gens. Nous sommes chanceux! Avant de partir, nous avons pu voir une demande en mariage sur la patinoire. Ma mère et moi jasons souvent de ce bel après-midi familial.

 

Hassan Elmehrek

Patinage sur glace en plein air
 

Mon père Carlos

 

Je m'appelle Ixchel. Je vous présente mon père Carlos. Mon père est le type de personne qui est très ouvert. Il n’a pas peur de dire ce qu'il pense. Il est une personne très sociable et il adore faire rire les gens, même si ses blagues ne sont pas toujours drôles. C’est l’intention qui compte!

 

Mon père et moi nous ressemblons énormément. On a les mêmes yeux, sa couleur de cheveux est légèrement plus pâle que la mienne et il a les cheveux un peu plus ondulés que les miens. Mon père travaille sur les autos, ce qui le rend très habile de ses mains. Depuis que je suis toute petite, avant même que je puisse marcher, mon père a toujours été mon meilleur ami. Je l’aide souvent dans son travail. En fait, je suis toujours avec lui. De son côté, jamais il ne me laisse tomber. 

 

En été 2018, devant notre maison, nous sommes en train de préparer nos affaires pour aller en camping. Une fois tous prêts, nous nous mettons en route. Pendant le long chemin, nous écoutons de la musique et nous nous racontons des blagues. On rigole beaucoup. Après un long trois heures de route, nous arrivons dans les alentours du centre de campement, mais pas encore dans le campement.      

 

Les minutes avant qu'on arrive sont pénibles, car étant donné que ça fait longtemps que nous n’y sommes pas allés, nous avons oublié le chemin pour nous rendre. Nous devons donc demander à des magasins autour pour retrouver notre chemin. En plus, soudainement, il se met à pleuvoir. 

 

Finalement, nous arrivons à destination et les gouttelettes d’eau cessent de tomber durant la fin de trajet. Ouf!!!  Nous trouvons enfin la section dans laquelle nous passerons notre séjour. Nous commençons à sortir nos effets personnels de l’auto quand, tout à coup, il recommence à pleuvoir.

 

La pluie cesse enfin et on réussit à installer notre tente au sec après quelques essais. L’installation se poursuit et la pluie est de retour mais, cette fois-ci, il y a un arc-en-ciel qui apparaît. Aaaahhh! Comme c’est beau! La journée a été longue alors nous allons nous coucher tôt.

 

Un matin durant notre séjour, on se réveille avec un bon déjeuner préparé par ma soeur Jade et ma mère Magdalena. Ma soeur entre avec joie dans la tente pour nous annoncer qu'on a la permission d’aller se baigner dans le petit lac super froid! Mon frère Carlos, Jade, et moi entrons dans l’eau gelée du lac en premier. Mon père se lance dans l’eau d’un coup sec et nous fait faire le saut. Nous passons quelques heures à nous amuser dans le lac et des amis du campement viennent nous rejoindre. Pour le reste de la soirée, on joue au “laser tag” partout dans le campement. La fin de notre séjour se passe joyeusement.

 

Ixchel Mariana Azcuaga Baez

Ixchel 1.jpg
 

Ma tante Brigitte

Mon nom est Jayden et je vais vous présenter ma tante Brigitte. Elle est petite, mince, a la peau pâle et elle a des cheveux bruns. Brigitte est bonne en sport, en course et elle s’y connaît beaucoup en histoire. 

 

Vers la fin juillet 2019, je vais au Japon avec ma tante, mon oncle et mes cousins.

 

Tout juste sortis de l’aéroport, arrivés au Japon, Brigitte a un peu faim. Nous allons donc, tout d’abord, dans un restaurant nommé Jonathan qui est ouvert 24 heures. Le premier jour de notre voyage, nous visitons un parc à Tokyo tout en étant à la recherche d’une activité.

 

Arrivés à l’activité que nous avons choisie, soit la visite d’un zoo, nous nous plaçons dans une longue file d'attente. Il y a plusieurs personnes dans cette file et, en plus, il fait une chaleur extrême.

 

Entrés officiellement dans le parc, nous regardons les ours polaires qui sont dans un grand bassin d’eau, endroit qui ressemble vraiment à leur habitat naturel. La famille de Brigitte et moi regardons les ours dans une sorte de sous-sol.

    

Ensuite, nous allons voir les animaux d’Afrique. En premier, ma tante regarde les girafes qui sont plus grandes que je le pensais. Après, nous allons voir les rhinocéros et les éléphants. Le rhinocéros fait un gros caca et ma tante trouve ça drôle.

 

Aussi, la sœur de ma mère va voir les pandas avec nous et une dame qui travaille au zoo nous fait sentir un excrément de panda. Ma tante et moi trouvons ça bizarre et particulier de sentir les besoins de pandas mais, à notre grande surprise, ça sent bon! Le panda ne mange que du bambou alors ses excréments sont essentiellement constitués de bambou. Voilà pourquoi!

 

À la fin de cette visite, nous allons voir d'autres animaux comme le gorille et ma tante est heureuse de voir de vrais gorilles pour la première fois.

 

Finalement, après être partis du zoo, nous allons dans une petite place à sushis, la nourriture typique du Japon. Que de beaux souvenirs!

 

Jayden Forest-Aubut  

Jayden 4.jpg
Jayden 2.jpg
Jayden 3.jpg
 

Mon père Stéphane

Allo! Je m'appelle Julissa et je vous présente mon père Stéphane. Mon père est un homme encourageant et très drôle. Il est beaucoup plus grand que moi, mais moins agile pour grimper dans les arbres. Pourtant, il est fort et n’a peur de rien. Sa peau est de couleur brun foncé, il n’a pas de cheveux, mais a une barbe noire avec de petits poils blancs. Grâce à ses grandes mains, il attrape plusieurs pommes à la fois, ce qui est très utile dans mon activité préférée, soit celle d’aller cueillir des pommes. Mon père me donne toujours plusieurs trucs pour grimper dans les arbres pour ne pas que je tombe. Celui-ci est toujours là pour moi. Il ne m’abandonne jamais et il est toujours près de moi pour m’encourager.

 

L’année passée, durant une belle journée d’automne de 2020, ma famille et moi décidons d’aller à la cueillette des pommes. Le trajet est long car c'est loin de chez moi. Arrivés à destination, on doit attendre car il y a une longue file d'attente. Mon petit frère et ma petite sœur sont très excités. Ça faisait longtemps qu'ils n’étaient pas sortis à cause du confinement. Ils sont donc très impatients.

 

Nous nous promenons beaucoup dans le verger et nous profitons de l’endroit. Sur certains arbres, il y a des taches rouges. C’est un symbole qui signifie que, dans ces arbres, les pommes sont prêtes à être cueillies. 

 

Durant la marche, il y a beaucoup de bruits comme des enfants qui crient, des personnes qui parlent et qui rient, les bruits des oiseaux qui chantent et du vent qui souffle. Il y a aussi plusieurs pommes par terre sur le chemin. Ces chemins étant très étroits, je trébuche souvent et le carrosse dans lequel ma petite sœur est assise s'arrête brusquement à plusieurs reprises.

 

Durant notre marche, on discute de tout et de rien. Je ris toujours avec mon père. Nous sommes tous les deux fascinés par la lutte alors nous parlons des lutteurs retraités comme “the Undertaker” ou de l'acteur populaire “the Rock”. Nous discutons également de l'école, de la nature et aussi du le COVID-19 (le fameux coronavirus).

 

À cause du COVID, il n’y a pas d’échelle pour grimper dans les arbres. Je dois donc grimper dans les arbres. Alors, mon papa me soulève souvent pour que j'atterrisse sur une branche pour ensuite y grimper.

 

Après que tous nos sacs soient remplis de belles pommes, nous allons dans la boutique de la ferme pour acheter du jus de pommes, des tartes et des croustades, mais aussi de petits beignes avec de la pomme à l'intérieur.  Après avoir mangé ces délicieuses pâtisseries, nous partons vers la maison.

 

Julissa Moussignac

Julissa 1.jpg
 

Mon oncle Nestore Leonardo

Bonjour, je m’appelle Sara. Je vais vous présenter mon oncle qui partage ma passion pour les animaux et la musique. Je l’appelle «Tio Léo», mais son vrai nom est Nestore Leonardo. Il est grand, il a une barbe et a beaucoup de cheveux épais comme moi. Mon oncle connaît tous les animaux, surtout les reptiles et il adore m’en parler. Il a un husky, deux chats et une trentaine de reptiles, dont il fait l’élevage. Il est vraiment délicat et habile avec ses mains. Il le faut car il doit prendre et manipuler ses lézards et serpents.

 

Durant la semaine de relâche 2021, ma famille et moi nous nous organisons pour partir à l'Écomuseum. Ma mère prépare des collations pour le chemin et mon père aide mes deux petits frères à s’habiller  pour qu’on puisse aller rejoindre mon oncle (tio Léo), sa femme (tia Ale, de son vrai nom Alejandra) et leur deux garçons (mes petits cousins, Milosh 2 ans et Aiden 3 mois) au zoo Écomuseum. Nous nous installons dans la voiture pour un bon long voyage d’environ une heure.

 

Rendus dans le stationnement de l’Économuseun, nous descendons de la voiture. Ma première impression de ce grand zoo est qu’il y a beaucoup de monde et de familles. Soudain, au loin, parmi cette foule, je reconnais deux adultes, un petit garçon et un petit bébé dans une poussette. Je cours vers eux suivie de mes frères. En arrivant devant ces personnes connues, je leur donne un gros câlin à chacun d'eux. C’est mon oncle, ma tante et mes cousins que je chéris tant.

 

Durant toute la marche, j'écoute mon oncle attentivement. Il m’apprend plein de faits étonnants sur ce zoo ou sur des animaux. Par exemple, il m’explique que le zoo Ecomuseum recueille des animaux blessés ou orphelins, les guérit et puis les remet dans leur habitat naturel. Mon oncle aime aussi lire les pancartes informatives et il me raconte parfois des aventures vécues par des animaux. Parmi celles qu’il m’a racontées, celle qui m'a le plus touchée est celle d'un renard roux dont la patte avant est restée coincée dans un piège. Pour se libérer, il s’est trop débattu, ce qui lui fait trois fractures dans sa patte piégée. Les spécialistes ont dû lui amputer la patte sinon il n'aurait pas survécu. Pauvre renard!

 

Quand on passe dans la section des renards arctiques, on tombe en amour avec ces petites boules de poil blanches qui jouent entre eux.

 

À la fin de notre merveilleuse activité, on a tous faim et on commande de la bonne pizza. Malheureusement, comme nous sommes encore en pandémie avec toutes les restrictions de distanciation, nous devons donc manger chacun dans nos voitures. Au moins, avec nos masques, nous passons un bel après-midi ensemble. Finalement, mon «tio Léo» et sa petite famille repartent chez eux à Châteauguay. J’ai bien hâte de les revoir surtout qu’ils n’habitent pas si près de chez moi. Je me demande quelle sera notre prochaine activité…

 

Ce sera sûrement avec des animaux, qu’en penses-tu «tio Léo»?

 

Sara Ballesteros

Sara 1.jpg
 

Mon ami  Ziqi

Allo, c’est Samuel. Je suis un mec qui est paisible et curieux en général. Le problème, c’est que j’ai un gros défaut. Je n’aime pas les insectes, surtout les arachnides parce que ceux-ci représentent aussi une de mes phobies. Mon ami Ziqi lui n’a peur de rien sauf quand il se sent en danger. Ce gars-là est un peu petit que moi et aussi plus jeune. Il a la peau pâle et il reste parfois timide et un peu muet quand je lui parle de quelque chose d’inconnu pour lui. Il connaît bien son ancien quartier. C’est son père qui le lui a montré et ensuite, il me l'a expliqué. Dès que mon pote pense qu’il se sent en danger, celui-ci avertit aussitôt ses parents. Le lien qui nous unit, c’est qu’on est tous les deux de la même nationalité. On est tous les deux de nationalité chinoise.      

 

Il y a deux ans, durant un été chaud en août, dans la maison de Ziqi, je me réveille à 9h30 du matin. Je le vois jouer sur sa Nintendo Switch. Je décide de jouer avec lui. Après 30 minutes, les parents et les grands-parents de mon ancien camarade de classe se réveillent et nous demandent de reposer nos yeux. Ensuite, on prend notre déjeuner et on fait nos devoirs et leçons pendant une heure. Puis, après le temps des études, on mange pour le dîner. Par la suite, on prend une autre pause de jeux vidéo. Après 20 minutes, on nous demande encore de reposer nos yeux et la mère de mon copain décrète qu’il faut aller prendre un peu d'air au parc du quartier qu’il habite. Alors, on prend cinq minutes pour se préparer et on part.

 

Accompagnés de mon ami et de sa mère, nous marchons sur le trottoir en direction du parc Angrignon. Durant le trajet, celui-ci m’explique tous les détails concernant cet endroit public. On traverse quelques rues. Je suis souvent un peu mal à l’aise d’aller dehors à cause des bestioles.

 

Après dix minutes de marche, nous arrivons enfin à destination. Je vois au loin, des gens en train de pratiquer le taï-chi (un sport très connu pour les asiatiques), des aînés assis sur les bancs du parc et des personnes faisant du vélo. J’entends le chant des oiseaux qui attirent certains enfants. Tout ce magnifique spectacle se passe par un beau temps ensoleillé.

 

Je marche aux alentours du parc toujours accompagné de Ziqi et de sa mère. Tout à coup, j'aperçois dans le parc, une section où il y a différents modules de jeux. Rapidement, j'avise mes deux accompagnateurs de ma découverte. Mon ami et moi jouons à la « tag » pendant vingt-cinq minutes.

Ensuite, la mère de mon meilleur ami décide qu’on devrait aller jouer au tennis. Je ne connais pas les règles de ce sport alors elle veut que son fils m’explique les règles lorsqu’on serait arrivés à la prochaine destination. Alors, on retourne à la demeure de mon ami en marchant comme tout à l’heure. Arrivés à l’immeuble, on prend des raquettes qui conviennent à ce sport et on part en voiture vers le lieu où il y a des terrains de tennis, près du métro Jolicoeur… On effectue le trajet en douze minutes. On choisit un terrain où il n’y a personne. Durant les minutes qui suivent, on a pu faire des échanges de balle et des matchs sur le terrain puisqu’il avait aussi tout dit à propos de la discipline. Après un long après-midi, on retourne à la maison vraiment fatigués. Pour moi, en résumé, j’ai vraiment eu beaucoup de plaisir, d’enthousiasme, de joie et j’ai ressenti de la liberté lors de cette fabuleuse journée.  

 

Samuel Jun Liang Li

Isra manette.PNG
 

Ma mère

Ma mère est généreuse, calme et elle a peur des grands manèges. Elle est très petite et elle a des cheveux bruns.

 

Un jour, elle a décidé de ramener mon père, ma sœur et moi à une sorte de Ronde quelque part au Canada. 

 

Donc, ce jour-là, j’ai pris mon déjeuner avec ma famille avant de démarrer la voiture et de m’en aller à cette « Ronde ».

 

Ma famille et moi, nous nous sommes arrêtés devant le parc d'attractions pour aller acheter nos billets.

 

Ma sœur et moi, nous nous sommes mis d'accord pour entrer dans un manège qui est une boule de plastique. Ce fut mon deuxième manège préféré car quand on essaie de parler, on entend de l'écholocation. 

 

Toutefois, les autos tamponneuses est rapidement devenu mon manège préféré, car je rêve depuis toujours de conduire une voiture. Dans ce manège, le monde se cognait mais moi j’évitais les accidents. Après ça, ma mère nous a commandé une bonne pizza pour le dîner.

 

Nous avons fait plusieurs montagnes russes qui donnaient le vertige à ma mère. Elle n’est pas habituée de vivre des sensations fortes soit de changer de hauteur avec une grande vitesse. Après tous ces manèges, nous sommes finalement rentrés à la maison fatigués mais heureux.

David Ganja

montagnes russes